Ces dernières années ont marqué un tournant dans la véritable législation de la gestion de la mort subite en France. En fait, plusieurs lois ont été adoptées successivement pour réglementer l’équipement et la maintenance des défibrillateurs. Focus sur les appareils autorisés en France.

Les catégories de défibrillateurs cardiaques autorisés

La loi en France a homologué deux types de défibrillateurs externes automatiques conformément à la réglementation française stipulée par le gouvernement. Les entreprises peuvent choisir un défibrillateur DAE entièrement automatique ou un défibrillateur DSA semi-automatique. Vous pouvez acheter un bon défibrillateur avec cette plateforme https://www.securimed.fr/materiel-urgence/defibrillateurs.

Selon sa propre analyse, le défibrillateur délivrera un choc électrique au cœur, et le personnel de premiers secours n’aura qu’à appuyer sur un bouton, et le défibrillateur délivrera un choc électrique. Il est nécessaire de distinguer les concepts de défibrillateur AED, AED et AED. Le ministère de la Santé recommande de choisir un défibrillateur automatique lorsque les personnes sont rassemblées sans formation de défibrillateur.

Bien que le DAE guidera les utilisateurs à travers les signaux vocaux et lumineux. Tout le monde peut utiliser le défibrillateur, mais il est recommandé de former vos employés à la défibrillation. Cela peut prendre la forme d’une formation aux premiers secours. Il est préférable de choisir la formation dispensée par le défibrillateur externe automatique du même modèle que l’entreprise. 

Une comparaison des défibrillateurs montre qu’il n’y a aucune différence dans l’efficacité d’un modèle spécifique de défibrillateur. Le prix d’un défibrillateur semi-automatique est le même que celui d’un défibrillateur automatique.

Selon le décret n° 2007-705 du 4 mai 2007, toute personne peut utiliser un défibrillateur cardiaque en France. Le décret prévoit l’utilisation de défibrillateurs externes automatiques par du personnel non médical et modifie le code de la santé publique : 

« R.6311-15. – Toute personne, même non-médecin, a le droit d’utiliser un défibrillateur externe automatique répondant aux caractéristiques définies dans la R. 6311-14. » Aucune action en justice ne peut être engagée pour les personnes qui utilisent des défibrillateurs externes automatiques pour la réanimation cardiaque.

Les obligations de maintenance

Les défibrillateurs externes nécessitent un entretien approprié. Selon l’article R4224-17 de la loi sur le travail et les règlements sur l’entretien et la maintenance des équipements de réanimation cardio-pulmonaire, « les installations et dispositifs techniques et de sécurité des lieux de travail sont entretenus et vérifiés suivant une périodicité appropriée. Toute défectuosité susceptible d’affecter la santé et la sécurité des travailleurs est éliminée le plus rapidement possible. La périodicité des contrôles et les interventions sont consignées dans un dossier ».

La fréquence des entretiens

La fréquence et la nature des entretiens doivent être déterminées par l’employeur. Il est recommandé d’appeler l’installateur pour comprendre la nécessité de l’intervalle d’entretien, qui dépend notamment des conditions météorologiques rencontrées par le défibrillateur externe. L’installateur se charge de remplacer les pièces, car tous les accessoires du défibrillateur cardiaque ne sont pas compatibles entre les différents modèles.

Tous les défibrillateurs externes automatiques effectuent des tests périodiques automatiques. Les défibrillateurs périodiques automatiques sont stockés dans leur mémoire interne, et certains ont même la fonction de signaler à distance les défauts afin d’intervenir au plus vite et de réparer les équipements défectueux : il faut souvent remplacer la batterie du défibrillateur.